1865 :école communale

p3 Ecole 1865 (Small)

 

1962 :école communale

p3 Ecole 1962 (Small)

 

2010 :école de la Communauté française

p3 Ecole 2010 (Small)

Quelques dates importantes dans la vie de notre école :

1er juillet 1970 : reprise de l’école communale par l’Etat

30 novembre 1979 : inauguration du nouveau bâtiment qui abrite actuellement toutes les classes primaires et maternelles

1989 : l’école de « l’Etat » prend le nom « école fondamentale de la Communauté française »

Le 20 avril 2016 : l’école prend son nom actuel « École Les 2 châtaigniers »

Les différents directeurs qui se sont succédé :
1969 : les derniers directeurs de l’école communale

École communale des filles : Madame Rochet
École communale des garçons : Monsieur Arthur Isaac

1970 : l’école communale devient « école de l’État »
Monsieur Willy Perot (du 1er juillet 1970 au 27 août 1970)
Monsieur Arthur Isaac (de 1970 à 1971)

Monsieur Marcel Georgery (du 1er septembre 1971 au 31 août 1991) : premier directeur breveté à l’école de l’Etat

Monsieur Eugène Dermine (du 16/08 1991 au 15/08/1993)

Madame Jacqueline Rouge (du 16/08/1993 au 15/01/1995)

Monsieur Francis Collet (du 16/01/1995 à 1998)

Monsieur Claude Hembersin (de 1998 à 2000)

Madame Jocelyne Delvaux (du 22/08/2000 au 18/11/2013)

Madame Geneviève Libois (du 19/11/2013 au 21/12/2014)

Monsieur Rudi Babuder (depuis le 1/01/2015 jusqu’à ce jour)

bandeau-directeurs2

La construction de notre école et l’aménagement de son environnement.

Il n’est pas possible de parler de la décision de construire notre école sans parler de Marcel Georgery.p5 Construction Inspecteur (Small)
En effet, quand il prend ses fonctions dans notre établissement en 1971, il arrive dans les anciens bâtiments de l’école communale. Ceux-ci sont tellement vétustes et en mauvais état que le Fonds des bâtiments (qui finance la majorité des travaux de toutes les écoles de la Communauté française) reconnaît, en 1973, la nécessité de construire une nouvelle école plutôt que d’investir dans des travaux beaucoup trop coûteux de rénovation des bâtiments existants. Un bâtiment à étages est d’abord envisagé.

L’arrivée de Monsieur Bourtembourg comme inspecteur général du Fonds des bâtiments scolaires de l’Etat bouleverse les plans établis. La construction est alors remise à un architecte privé, Monsieur Brasseur, en 1975.

Monsieur Georgery et Monsieur Bourtembourg s’entendent à merveille et ce dernier accepte de réaliser ce que Marcel Georgery lui demande. Bref, l’un est la tête pensante et l’autre est la main qui crée. Ce ne fut quand même pas sans mal car tous les ajouts amenèrent chaque fois des coûts supplémentaires.
A cette époque-là, c’était chose possible : les budgets étaient bien plus importants que maintenant.

 

 

 

La construction débute en octobre 1977. Les enfants occupent toujours les vieux bâtiments pendant les travaux.

Enfin, le premier septembre 1979, ils peuvent s’installer dans le nouveau bâtiment et la démolition de deux ailes des anciens bâtiments communaux est entamée.

Le 30 novembre 1979, le Ministre Hoyaux inaugure notre école.

De septembre 1978 à mars 1979, le réfectoire est construit.
Vers 1985, le terrain de la plaine de jeux des primaires est acheté.
Un jardin y est cultivé par Messieurs Hardenne et Davister, ouvriers de l’école.
A l’automne 1990, le verger est planté : noyer, haie de noisetiers, différentes variétés de pommes, poiriers, …
Au printemps 1991, création du parcours VITA.

 

 

Pendant les travaux et en 2010

 

 

 

 

Photo de classe à l’école communale au cours de l’année scolaire 1913-1914 Classe de Madame Lucienne Brichart

p9 classe 1913 (Small)

 

Photo de classe à l’école de la Communauté française au cours de l’année scolaire 2009-2010

p9 classe 2010 1 (Small)

Classe de Madame Cortese (1ère année) en 2010

p9 classe 2010 2 (Small)

Classe de Madame Damiens (1ère année B) en 2010

Autre temps, autre style !

 

Minuscule échantillon, pris au hasard, des nombreux projets pédagogiques réalisés par l’équipe et les enfants au cours de ces dix dernières années :

  • Peinture à la mode de Jean-Michel Folon (M1 de Madame Valérie, à l’époque)
  • Jeu de piste dans Sombreffe pour mieux connaître son village (P3 et P4 en 2003-2004 de Mmes Baes et Pirson)
  • Réalisation de jouets après visite du musée du jouet (M2 et M3 avec Mesdames Christelle, Linda et Valérie en 2010)
  • Découverte du livre « Le Petit Prince » de Saint-Exupéry et réalisation d’une fresque sur ce thème (P5 de Madame Piot en 2007)
  • Visite chez l’apiculteur (M1 de Madame Milicamps en 2010)
  • La serre des élèves de 4e année A de Madame Somville (2010)

 

Tous les deux ans, nous réalisons un grand spectacle théâtral(et, en plus, en 2002, un spectacle sur le site de l’école).

Vous souvenez-vous de nos réalisations et créations de ces dix dernières années ?

  • En 2001 : la comédie musicale « Emilie Jolie » dans la salle d’Auvelais
  • En 2002 : spectacle médiéval sur la cour et dans la salle de gymnastique de notre école
  • En 2003 : « A la recherche du coffre-cœur » à La Marlagne
  • En 2005 : « Quand notre cœur fait …boum ! » à Moustier-sur-Sambre
  • En 2007 : « Gare à la pub » dans la salle omnisports de Sombreffe
  • En 2009 : « Babaka et la cruche magique » dans la salle omnisports de Sombreffe

 

 

Un peu d’histoire…
L’école de la Communauté française de Sombreffe dispose de trois bâtiments distincts.
Tout d’abord, on aperçoit celui du réfectoire et de la cuisine. Il date de 1974, 1975.
Ensuite, le bâtiment central. Il a été construit en 1955.
Il a abrité les classes du niveau maternel jusqu’en 1979.
Aujourd’hui, il sert de garderie et de lieu de sieste pour les petits, il accueille également la crèche communale.
A l’origine, il était beaucoup plus grand : il formait un U. La partie la plus importante a été détruite après la construction du nouveau bâtiment occupé maintenant par toutes les classes maternelles et primaires.

 

p20 école (Small)

 

p21 école coin (Small)

 

p21 école vue (Small)

 

La discipline.
Au début des années 1900, la discipline était très stricte et les sanctions corporelles douloureuses : les coups de baguette sur les doigts, la position à genoux sur l’estrade, …

Les absences.
Certains enfants avaient des motifs sérieux pour s’absenter : les travaux des champs nécessitaient une main-d’oeuvre abondante et le législateur avait prévu l’autorisation d’octroyer 35 jours de congé aux élèves des 3e et 4e degrés primaires. A la demande des parents, l’instituteur en chef (nom que l’on donnait jadis au directeur) accordait, par écrit, la permission aux élèves d’effectuer des travaux saisonniers (par exemple : aux époques de la plantation et l’arrachage des pommes de terre, au moment du binage des betteraves, comme aussi à l’époque des moissons).

Assurément, la vie a bien changé !

A propos de nos arbres, savez-vous que …
Le tilleul situé dans le parking des enseignants a été planté en 1930 pour fêter l’indépendance de la Belgique ? Il a donc 80 ans.
Les deux châtaigniers, probablement bicentenaires, sont classés. Il est par conséquent interdit de les couper. On peut juste les élaguer en cas de danger pour les personnes.

Le vendredi 28 mai 2010, les adultes ont planté un prunier dans le verger pour commémorer les 30 ans de la construction de notre école.
Les enfants de chaque niveau, maternel et primaire, eux, ont planté un pied de vigne, respectivement à raisins blancs et à raisins rouges, dans un parterre de la grande cour.