Ce vendredi 9 novembre, nos élèves de l’école « Les 2 Châtaigniers » ont participé aux commémorations du centenaire de l’armistice.

Dans un premier temps, les élèves de 5e et de 6e année ont déambulé dans les rues de Sombreffe avec leur tablette numérique. Plusieurs questions avec QR CODE avaient été placées en différents endroits du village. Les élèves devaient les scanner découvrant ainsi des documents de la Grande Guerre relatant l’histoire de Sombreffe. Par la suite, ils ont dû répondre aux différentes questions qui leur étaient posées.

Un parcours didactique et interactif que les élèves ont grandement apprécié.

Dans un deuxième temps, ils ont décidé de parrainer un héros sombreffois oublié de la Grande Guerre : François-Joseph Somville.

Ils n’oublieront pas le sacrifice de ce héros mort pour la Patrie, mort pour défendre nos valeurs, nos libertés.

Lors de cet hommage, la chaine* de télévision RTL-TVI nous a rejoints.

Les élèves avaient des étoiles plein les yeux !

Enfin pour terminer, nous nous sommes rendus à la commune où une cérémonie du souvenir, mais aussi d’espoir a eu lieu.

Tous les enfants de la section primaire étaient présents. Chacun fut très digne comprenant l’importance du moment.

Nous avons planté un arbre du souvenir avec la terre de notre école. C’est un peu l’âme des « 2 Châtaigniers » qui le fera grandir.

C’est une journée que nos enfants n’oublieront pas. Ils pourront encore crier pendant longtemps : « Plus jamais ça ! »

Certains enfants des classes de P5-P6, accompagnés de leurs parents, ont réitéré leur présence à la date réelle des commémorations, le dimanche 11 novembre.

Ils ont suivi le cortège de la Place Baudouin à la Maison communale : départ à 11 h 11 le 11 du 11 !

Le thème principal des commémorations était « Les animaux pendant la guerre ». Quoi de plus normal que le cortège soit ouvert par des chevaux et des chiens, suivis par les musiciens de l’Académie qui se sont essayés, avec succès, au rôle de fanfare.

Dignement les élèves avançaient au pas, faisaient halte, entonnaient un chant (la Madelon, It’s a long way to Tipperary…), et redémarraient avec le sérieux de l’hommage.

Point d’arrivée, la nouvelle stèle du centenaire, jouxtant la Maison communale. Ce « monument » en proue de l’arbre commémoratif planté deux jours plus tôt, a été l’oreille de tous les discours, et les yeux d’un envol de pigeons, autre symbole animalier de la guerre.

Nos élèves, bravant la météo de moins en moins clémente, ont, la main sur le cœur, chanté la Brabançonne avant de se réfugier dans l’église de Sombreffe.

De retour au lieu de l’exposition, après la célébration, les participants ont pu terminer les commémorations du Centenaire de la fin de la Grande Guerre par un verre de l’amitié et gouter* le potage « comme en 14-18 » préparé par nos cuisinières.

Une cérémonie tout en émotions…